top of page

txaptrax

dj set de jean pierre et sebastien avant/apres le concert

SAMEDI 30 MARS

A partir de 20h

10€ / 7€ tarif réduit

BUVETTE ET KEBAB SUR PLACE

 

CHAPELLE

2210 avenue du quartier neuf

40390 Saint-Martin de Seignanx

P1280370.JPG

CONCERT

A l’occasion de la 7éme édition du Catach Festival en juin dernier, nous avons réuni 5 artistes pour un concert connecté et improvisé autour de la Txalaparta, cet instrument sonore au chant primitif qui, après être tombé dans l’oubli, connaît aujourd’hui un spectaculaire regain d’intérêt.
• Les musiciens Txomin Dhers (Kimu Txalparta) et Bixente Etchegaray à la Txalaparta
• Les musiciens Pierre Loustaunau (Petit Fantôme) et Peio Erramouspe (Haïra) aux synthétiseurs analogiques
• L’artiste plasticien Youri Fernandez (KYF!) à la scénographie interactive.
A la suite de ce concert qui a embarqué plus de 500 personnes ce soir-là, nous avons entrepris de lancer la création d’un spectacle Audio-Visuel-Electro-Traditionnel : TXAPTRAX.


Tous les artistes de ce projet sont liés au Pays Basque et à sa culture et tous ont le désir de transcender, de mélanger et de partager cet héritage culturel. Txaptrax est influencé par la Techno Berlinoise, les lumières et les nuits festives des capitales européennes. C’est ce mélange entre tradition et modernité qui vient jouer avec les antagonismes et créer le choc des cultures qui anime ce projet. Nous souhaitons créer un univers sonore et visuel qui permette à tous d’entrer dans cette musique dans la joie, dans la transe et dans la danse.C’est tout ce travail qui sera engagé par les musiciens et le scénographe tout au long d’un parcours de création qui se tiendra en 2024. Le groupe sera accueilli en résidence à Saint-Martin de Seignanx durant 3 semaines en mars 2024 afin de donner son premier concert à la Chapelle.

"Txalaparta, c'est le son du bois qui résonne comme l'écho d'un galop de cheval au fond d'une vallée du pays basque. Txakun... Txakun... harmonie entre deux pulsations. La txalaparta est un rythme ancien, qui puise à la vieille source une inspiration toujours nouvelle..Txakun... Txakun...

Txalaparta se composait à l'origine d’une épaisse planche (ohol) assez longue, choisie pour sa sonorité et sa capacité à vibrer, les défauts (nœuds, trous) offraient aux joueurs des zones de sonorité variées. Elle était posée à plat sur deux paniers renversés, en châtaignier tressé, quelques feuilles de maïs, ou des peaux de brebis servaient de séparateur entre la planche et les paniers. Cette planche était frappée verticalement par deux joueurs avec 2 grands bâtons (makilak). Chacun frappant en alternance deux coups au rythme d'un battement de coeur... Txakun... Txakun

Par la suite on a rajouté des planches plus ou moins longues et posées sur des chevalets ou des supports plus hauts, les bâtons se sont raccourcis et allégés permettant des rythmes plus complexes et plus rapides. Actuellement on trouve des instruments comportant 7 planches et plus, accordées suivant les normes de la musique, qui permettent d'accompagner des musiciens ou de jouer des mélodies !!!

 Le jeu " Txalaparta " a été sauvé par les frères Artze alors qu'il allait doucement s'éteindre, nous privant d'une pratique musicale essentielle, liée à la célébration du cheval archétypique(celui des grottes d'Izturitz, d'Ekain et celui qui trotte toujours dans nos montagnes basques). 

Les frères Artze en ont saisi l'immense portée musicale et l'ont jouée dans toute l'Europe depuis les années 70. À leur suite de nombreux musiciens se sont saisis de cette pratique, assimilant peu ou prou les dimensions philosophiques et musicales essentielles qui n'ont pas échappées à John Cage, Luis de Pablo, ainsi qu'à de très nombreux musiciens et compositeurs.

Le jeu " Txalaparta " nous livre ainsi des enseignements essentiels sur l'improvisation et place le musicien au cœur intime sonore du monde."

Beñat Achiary

bottom of page