top of page

txaptrax

SAMEDI 30 MARS

21h (durée : 1h30)

10€ / 7€ tarif réduit

 

CHAPELLE - 2210 avenue du quartier neuf - Saint-Martin de Seignanx

txaptrax_RVB_edited.jpg

CONCERT

A l’occasion de la 7éme édition du Catach Festival en juin dernier, nous avons réuni 5 artistes pour un concert connecté et improvisé autour de la Txalaparta, cet instrument sonore au chant primitif qui, après être tombé dans l’oubli, connaît aujourd’hui un spectaculaire regain d’intérêt.
• Les musiciens Txomin Dhers (Kimu Txalparta) et Bixente Etchegaray (Kalakan) à la Txalaparta
• Les musiciens Pierre Loustaunau (Petit Fantôme) et Peio Erramouspe (Haïra) aux synthétiseurs analogiques
• L’artiste plasticien Youri Fernandez (KYF!) à la scénographie interactive.
A la suite de ce concert qui a embarqué plus de 500 personnes ce soir-là, nous avons entrepris de lancer la création d’un spectacle Audio-Visuel-Electro-Traditionnel : TXAPTRAX.


"La txalaparta est une planche posée horizontalement sur deux paniers. Entre les paniers et la table on dispose des feuilles de maïs ou des herbes, afin qu’elles puissent vibrer. On frappe de haut en bas avec deux bâtons appelés makilas. Plus qu’un instrument traditionnel, elle nous rappelle que la musique est la vie. Elle nous montre, à nous, perdus dans la technique, ce que nous avons oublié : prendre une chose toute simple et faire du rythme avec. C’est le fondement de la musique." Ainsi Josu Goiri décrit-il la txalaparta. En effet, depuis quelques années, nous avons vu émerger avec enthousiasme la Txalaparta comme instrument d’accompagnement des musiques actuelles. Nous voulons aujourd’hui aller plus loin en mettant la TXA-LA-PAR-TA au centre d’un dispositif audio-visuel, où la technique serait au service de cette onomatopée poétique.
Tous les artistes de ce projet sont liés au Pays Basque et à sa culture et tous ont le désir de transcender, de mélanger et de partager cet héritage culturel. Txaptrax est influencé par la Techno Berlinoise, les lumières et les nuits festives des capitales européennes. C’est ce mélange entre tradition et modernité qui vient
jouer avec les antagonismes et créer le choc des cultures qui anime ce projet.
Nous souhaitons créer un univers sonore et visuel qui permette à tous d’entrer dans cette musique dans la joie, dans la transe et dans la danse.
C’est tout ce travail qui sera engagé par les musiciens et le scénographe tout au long d’un parcours de création qui se tiendra en 2024. Le groupe sera accueilli en résidence à Saint-Martin de Seignanx durant 3 semaines en mars 2024 afin de donner son premier concert à la Chapelle.

bottom of page